GamesCom : une version alpha en démonstration

Contrairement à ses habitudes, la maison Square Enix fait un splendide cadeau à ses fans à l'occasion de la GamesCom à Cologne. En effet, sur le stand public du jeu, 12 ordinateurs vous permettent de jouer pendant une quinzaine de minutes à  une alpha version de Final Fantasy XIV , qui vous propose de mener à bien trois quêtes différentes.

C'est à notre plus grande surprise qu'en arrivant ce matin à la GamesCom nous avons vu tourner sur le stand Square Enix des ordinateurs dont l'écran de veille était un logo FFIV. Intrigué, je m'approche des deux jeunes et accortes teutonnes qui montaient la garde devant le stand, pour leur demander de quoi il retournait.

Sur un ton des plus badins, la moins blonde des deux me répond qu'un peu plus tard commencerait un test de Final Fantasy XIV.

Un test de Final Fantasy XIV ? J'étais tellement perplexe que j'ai attrapé le premier gestionnaire de communauté venu qui me le confirmait : une version alpha de Final Fantasy XIV serait testable dans les prochaines heures.

GamesCom : une version alpha en démonstration

Nous avons attendu avec impatience devant le stand pour l'ouverture des réservations et sommes repartis à deux avec les précieux sésames permettant d'accéder aux ordinateurs qui faisaient désormais figure de Graal. Pendant la demi-heure qu'il nous restait à attendre, nous avons pris le temps de regarder les écrans déjà allumés devant nous tout en discutant avec un des gestionnaires de communauté présents afin de savoir ce que nous aurions le droit de faire et de ne pas faire.

En gros, on nous proposerait une sorte de tutoriel du jeu : maîtriser les déplacements et le système de combats, accepter et mener à bien une quête via les fameux "Guildleves". Certains diront que ce n'est pas grand chose, mais c'est déjà quelque chose, un évènement en soi pour une des sociétés les plus secrètes de l'univers du jeu vidéo.

Puis arrive notre tour : une présentation d'un quart d'heure par un CM allemand (ne parlant qu'allemand), mais qui ne reprenait quasiment que des éléments connus (une vidéo suivra sans doute car elle vous permettra de découvrir de manière très succincte l'interface) pour enfin accéder au jeu.

Les remarques qui suivent sont le fruit d'un test d'une version alpha, qui est tout sauf représentative en terme de graphismes et tout sauf définitive en terme d'interface.

La première impression est qu'on prend une sacrée claque en regardant les graphismes : c'est beau, ça brille, c'est fluide, les moindres détails sont animés. Seul bémol pour ma part : la "ligne de vue" est trop visible, il y a un flou artistique des plus moches qui démarque pour le moment l'environnement immédiat du joueur et l'horizon.

Puis vient l'heure de se déplacer. Rien de bien compliqué de ce côté-là, et rien de bien changé non plus. Nos personnages bas niveau se mouvaient avec fluidité, mais donnaient aussi l'impression d'être assez lents : c'est assez paradoxal, mais j'avais quelque peu l'impression que deux pas de notre personnage le faisaient seulement avancer d'un pas.

L'interface a été chamboulée par rapport à Final Fantasy XI, mais ce n'est pas forcément encore tout à fait ça. Le compère Kazama que j'avais emmené dans mes poches de fanboy était un peu perdu : M. Hiromichi Tanaka devait me déclarer un peu plus tard que ce jeu se voulait accessible pour un plus grand nombre de joueurs, mais ce n'est pas encore ça a priori. Une barre d'actions à la manière de nombre d'autres MMORPG faisait son apparition dans la partie inférieure de l'écran, tandis qu'une boussole et les traditionnels compteurs de points de vie, points de magie et points de tactiques ainsi que la barre de visée pouvait être retrouvée dans la partie inférieure droite.

Comme prévu depuis les dernières révélations, nous avons pu accomplir une quête correspondant à une "Guildleve" précise : trois différentes sont proposées, en fonction de votre heure de passage. Celle-ci était une quête d'élimination, qui demandait d'aller tuer quelques ennemis dans une zone bien précise. La carte mise à disposition n'était pas forcément très explicite, mais nous avons tant bien que mal réussi à la mener à bien.

Mais le temps passe si vite : à peine commencée et déjà terminée, nous devions laisser la place et je devais déjà me rendre à mon entretien avec M. Tanaka et M. Sundi...

En conclusion, je dirai que c'est là une bonne surprise qu'a fait Square Enix à des fans qui étaient resté sur leur faim au moment du lancement de Final Fantasy XI. Est-ce une volonté de mieux communiquer avec eux ou de mieux vendre leur produit ? Dans un cas comme dans l'autre, nous, les joueurs, n'en sortiront que gagnants.

P.S. : L'absence d'illustrations s'explique par la volonté de Square Enix de ne pas accepter les prises de vue de leur stand pendant les phases de jeu. Au contraire de nombreux autres medias, nous avons décidé de respecter leur demande et de ne pas prendre de clichés non autorisés et nous ne mettrons en ligne des images que quand nous aurons eu un accord explicite d'un de leurs responsables.

P.P.S. : conformément à ce que j'annonçais, et après avoir eu confirmation que leur présentation Powerpoint était exploitable sans crainte, voici quelques captures pour les plus germanistes d'entre vous. N'hésitez pas à utiliser votre clic droit pour les afficher en plus grand format.

Le mode Combat
Le mode Combat


Les interactions entre les classes
Les interactions entre les classes


Quelques exemples d'armure
Quelques exemples d'armure



Le Druide
Le Druide

 

 

Le Rôdeur
Le Rôdeur

Réactions (63)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Final Fantasy XIV Online ?

374 aiment, 79 pas.
Note moyenne : (476 évaluations | 67 critiques)
8,2 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Final Fantasy XIV Online
(351 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

737 joliens y jouent, 1211 y ont joué.