Une miqo'te à Paris : récit du Fan Festival

Cela fait presque deux semaines que le Final Fantasy XIV Fan Festival a fermé ses portes à Paris. L'équipe de Jeux OnLine y était présente, sur invitation généreuse de Square Enix, pour couvrir les nouvelles annonces juteuses sur Shadowbringers, mais pas seulement. Car le Fan Festival est aussi un moment de rencontre, d'échanges et de fun !

Si vous n'avez pas eu la chance d'y être, laissez nous vous conter les aventures d'une miqo'te à Paris.

Tout d'abord, nous souhaitons remercier Square Enix de nous avoir conviés à ce Fan Festival. C'est toujours un plaisir de partir à la rencontre des joueurs et de passer un moment en immersion dans l'univers du jeu. Etant joueurs nous-mêmes, nous sommes reconnaissants d'avoir pu profiter de cet événement.

Une miqo'te à Paris : récit du Fan Festival

Le festival ne commençait que le samedi 2 février, mais dès le vendredi des milliers de guerriers de la lumière sont arrivés dans la capitale, et ce malgré une météo plus que peu clémente. Ce fût le cas de notre miqo'te, Miyuu, qui a tant bien que mal réussi à traverser la Manche et rejoindre Paris.

Après une bonne nuit de repos, c'est l'heure de revêtir son plus beau mirage pour partir à la chasse. Que ce soit la chasse aux informations sur Shadowbringers ou celle aux "monstres" notoires de rang S tels que Naoki Yoshida ou Masayoshi Soken, qui comme ceux du jeu sont vaincus sitôt qu'il apparaissent sur la carte.

DSC05817

Les guerriers de la lumière affluent dès les premières lueurs du jour pour trouver une bonne place afin d'assister au tant attendu keynote du producteur et directeur Naoki Yoshida. Dix heures sonne et la cérémonie s'ouvre sur le trailer de Shadowbringers, qui réservera quelques surprises aux fans. Puis Yoshida-san apparaît vêtu du costume de Thancred dans le trailer, que les fans n'ont pas manqué de reconnaître comme étant un nouveau job. Pendant près de deux heures, c'est une foule en extase qui pousse des cris de joie à la moindre annonce. Il faut dire que ces annonces font rêver : Vieras, pistosabreur, les pixies avec la magnifique Titania comme nouveau primordial et la collaboration avec Yokô Tarô et Yôsuke Saitô sur YoRha Dark Apocalypse sont parmi les éléments les plus marquants.

1

DSC05790.jpg

FFXIV_PUB_FANFESTIVAL_2019_PARIS_04.png

Remise de ses émotions, notre miqo'te se met immédiatement au travail. Le monde (en tout cas les lecteurs de Jeux OnLine) doivent tout savoir ! Une fois le travail terminé, notre miqo'te a, pour ainsi dire, les crocs. La file d'attente pour la camionnette (seule une était ouverte au début) est déprimante, mais pas question de mourir de faim.

Heureusement, il est aussi l'heure de la conférence d'Ayumi Namae, artiste-conceptrice de spersonnages. De quoi rendre l'attente bien plus agréable ! Namae-san parle de son travail, souvent méconnu des joueurs. Elle ne fait pas que les illustrations, mais contribue à créer l'identité des personnages clés de FFXIV. C'est à elle que l'on doit les jumeaux Alphinaud et Alisaie (Namae-san nous livre d'ailleurs que l'idée des jumeaux venait du fait qu'elle devait créer "deux personnages pour le prix d'un", futé !) mais aussi l'adorée Yotsuyu, dont le costume a nécessité beaucoup de recherches pour être à la fois traditionnel, pratique et digne du rang et de la personnalité de la vice-gouverneure. Et pour mieux se rendre compte du travail d'Ayumi Namae et de l'étendue de son talent, une galerie lui était dédiée pendant le festival.

DSC05945
DSC05977
DSC05978

Le "véritable endgame" était aussi mis à l'honneur, avec la présentation des 10 finalistes du concours de mirage pour la collection printemps-été d'Eorzéa. Le public était invité à voter pour leur création favorite. Tout comme ils pouvaient voter pour le concours de fanarts dont les gagnants seront annoncés ultérieurement. La communauté de Final Fantasy XIV est très créative que ce soit pour les mirages, les illustrations, les logements ou encore le cosplay.

Et justement, il y avait un concours de cosplay que notre miqo'te, n'aurait raté pour rien au monde. Seuls 30 cosplayeur.euses ont eu l'opportunité de monter sur la grande scène du Fan Fest, mais tout au long du weekend les visiteurs ont pu admirer des costumes tous plus époustouflants et créatifs les uns que les autres. Nous avons déjà parlé de Calley et son costume de Hôô, mais une autre cosplayeuse a particulièrement impressionné notre aventurière : une jeune fille avait transformé un fauteuil roulant en la monture de la collaboration avec Yôkai Watch. Si Cid avait été là, il aurait embauché cette aventurière sur-le-champ pour ses créations tant elle faisait preuve d'ingéniosité. Un autre cosplayeur, miqo'te en armure de Chevalier Noir, avait créé un système pour faire remuer la queue de son costume ! Côté originalité, notre mention spéciale revient au crossplay de Moenbryda (que notre miqo'te a affectueusement renommé BROenbryda). Son roleplay était génial, ce personnage est assez rare à voir en cosplay (les Roe en général d'ailleurs) et nous saluons vivement l'audace d'oser le crossplay !

DSC05874
DSC05882
DSC05904
DSC05914
DSC05920 copy
DSC05956
DSC05802
DSC05974

Crédits cosplayeurs :

Le concours terminé, notre aventurière pleine d'énergie décide de tenter quelques un des mini-jeux présents au festival. Mais elle n'était pas la seule et les files d'attente ne lui permirent pas de tester grand chose avant que tout ne ferme en préparation du main event du samedi : un concert de Piano par Benjamin Nyuss et Susan Calloway au chant ! Après un passage au stand de pose en groupe (où l'on peut choisir dans quel décor se faire incruster), notre miqo'te se pose près de l'éthérite avant le début du concert. C'est là qu'elle y retrouve des visages familiers, des amis qu'elle n'a pas vus depuis des années. Et c'est aussi ça le charme du Fan Festival. On y retrouve de vieilles connaissances, on se fait de nouveaux amis, et on passe tous un excellent weekend en compagnie d'autres guerriers de la lumière. 

DSC05975

Les lumières s'éteignent et le concert commence. Quelques très beaux titres, dont Oblivion et Dragonsong. Mais ce ne serait pas un concert de Final Fantasy XIV sans que Soken y mette son grain de sel .... et ruine à jamais une des meilleures chansons du jeu. Le compositeur débarque sur scène avec un otamatone (ces petits instruments au son ... particulier) et joue le thème de Yianxia, A Father's Pride, allant même jusqu'à mimer avec sa voix le son de l'instrument à la fin du morceau. Et pour ne pas perdre son manque de sérieux, il joue par la suite une version comique et accélérée du thème de la Bibliothèque de Gubal. Ah la la, on peut toujours compter sur Soken pour faire le pitre ! Au moins cette fois, aucun carton n'a été maltraité. N'oublions pas non plus la légendaire performance de l'équipe de Square Enix sur le thème de Lakshmi, dont la chorégraphie restera à jamais gravée sur internet.

Et c'est ainsi que s'acheva ... Le premier jour du Fan Festival de Paris. Journée bien remplie mais il reste beaucoup de choses à faire pour notre miqo'te, dont le carnet d'objectifs est presque vide.

1

Alors pas de temps à perdre le dimanche. Dès l'ouverture, direction le Battle Challenge ! "Allons montrer à Yojimbo de quel bois notre équipe se chauffe !" s’exclame la miqo'te au reste de son équipe. Par chance, pas de queue car tout le monde attendait patiemment la Lettre du Producteur LIVE qui allait bientôt démarrer sur scène. Enfin, pas tout à fait tout le monde car le groupe réussi à trouver un huitième et dernier membre pour se lancer dans le combat. Pour une équipe expérimentée comme celle-ci, il ne faut que deux essais pour venir à bout de "Yojimbo" (oui, ce combat vous réserve une surprise, mais pas question de vous spoiler) et empocher le sticker de la victoire !

IMG_9921.JPG
 

Comme il reste un peu de temps avant la Lettre Live, et que la queue aux différentes activités en jeu est dérisoire, le groupe décide de tenter la roulette challenge. Le principe est simple : vous combattez un primordial avec un handicap. Ayant de justesse évité de se frotter à Titan avec la moitié de l'écran recouvert d'un namazu, l'équipe se retrouve face à la belle Tsukuyomi avec comme handicap des mog semi-transparents un peu partout sur l'écran. Rien de bien méchant, mais Tsukuyomi n'était pas le combat le mieux maîtrisé des aventuriers et il faudra deux essais pour en venir à bout, comme Yojimbo. Ou peut-être ont-ils été distraits par les cris de joie de la foule à l'annonce de la collaboration avec Final Fantasy XV.

En tout cas, tout ça a donné faim à notre miqo'te qui court chercher à manger avant de se trouver une place de choix pour la session de questions-réponses avec Yoshida-san qui va débuter sur la scène. Les questions des autres aventuriers sont pertinentes, et la demoiselle prend toutes les notes afin de traduire et compiler les informations après le festival. 

Pas de repos pour les guerriers, retour sur les mini-jeux et cette fois l'attente est un peu moins longue que la veille. Probablement la conséquence du public cherchant à bien se placer pour assister aux matchs enragés entre les crocs et les griffes du championnat de JcJ, dont les FeelsGladMan sortiront vainqueurs. Au programme des mini-jeux :

  • Une victoire écrasante contre ses adversaires sur Attack on Ozma, 
  • Une défaite face à une championne de la course de chocobo,
  • Une concentration exemplaire sur Operation Manderville,
  • Une précision laissant fort à désirer sur Hit the Pom (on voit que notre miqo'te n'a pas monté son barde suffisamment).
DSC05934
DSC05938
DSC05941
DSC05964
DSC05983
DSC05987
 
Mais avant de s'attaquer à la bête des mini-jeux, notre équipe d'aventuriers décide de tenter la dernière épreuve en jeu, le Dungeon Plot Twist. Le principe est simple ; deux équipes de quatre chacune lancent un donjon, et de temps à autre le staff leur demander d'échanger leurs places. Les joueurs se retrouvent sur un autre donjon, probablement un autre job et surtout une autre interface ! Tout de suite la tâche est plus compliquée... Hélas, la file d'attente est tellement intense que déjà à 15h30 elle est fermée, alors que l'activité ne se termine qu'à 18h. L'équipe n'a d'autre choix que d'abandonner, non sans s'être remémoré les tristes souvenirs de Raubahn Sadique.
 
Il reste un mini-jeu que Miyuu tient tout particulièrement à faire. Grand succès à Londres en 2014 mais absent de Francfort en 2017, le monstrueux rodéo Béhémoth ! Si notre héroïne ne s'en est pas très bien sorti, d'autres ont fait preuve d'un talent inné pour les montures. 
 
DSC05969
DSC05980
 
Le festival touche presque à sa fin. Mais il reste un dernier événement sur scène, et non des moindres. Les Primals viennent secouer la foule avec les musiques les plus rock d'Eorzéa ! Et cette représentation commence fort avec Entropy, le thème du onzième étage du raid Alexander. Les titres phares s’enchaînent : Locus, Rise, Metal, Fiend, eScape, Under the Weight, Oblivion. La grande surprise de ce show, c'est le thème de Byakko, Amatsu Kaze, chanté par Naoki Yoshida ! Le directeur est vêtu d'un magnifique kimono aux couleurs du tigre blanc, et même s'il n'est pas le meilleur chanteur, le public était ravi de le voir s'amuser sur scène avec le groupe (et puis sa voix va bien avec la chanson, pour être honnête). Mais encore une fois, ce n'est pas un concert de FFXIV sans une intervention loufoque de Soken .... qui sort une trompette et commence à jouer le thème de Brute Justice. Notre miqo'te n'a pas vu le temps passer, et elle aurait bien assisté à une heure de concert en plus (et voulu revoir Koji-Fox chanter Good King Moogle Mog XII). 
 
DSC 1549
DSC 1563
DSCPDC 0003 BURST20190203190142521 COVER
IMG 9925
 
Hélas c'est l'heure de se dire au revoir, après des remerciements d'un Naoki Yoshida sous le coup de l'émotion de voir l'amour que porte la communauté à Final Fantasy XIV. Et nous, nous remercions Naoki Yoshida, l'équipe de développement et l'équipe communautaire de Final Fantasy XIV pour nous avoir fait passer un si bon weekend dans l'univers de notre MMORPG favori !
 
Salut, et merci encore pour toutes les sardines volantes !
- Miyuu
 
DSC05931
DSC05959
 
 
Cet article a été rédigé du point de vue, personnel, de son auteure. Mais elle n'était pas la seule membre de l'équipe à participer au Fan Festival de Paris, il est donc normal de laisser un peu la parole aux autres.
L'avis d'Irvy :
 
Hello, 
 
Vu que Miyuu n'a pas pu faire le Dungeon Plot Twist, je vais vous donner mon impression sur cette nouvelle activité ! Alors, c'est un peu comme faire toutes ses roulettes expertes de la semaine en une seule soirée et avec tous les rôles en même temps. Avec notre groupe de 8, on est tombés sur le château de Kugane et le continuum fractal (difficile). J'ai commencé paladin sur Kugane, pour passer invocateur au continuum, puis tank sur Kugane à l'occasion d'un changement sur un boss, puis soigneur sur un boss sur le continuum, puis invocateur à Kugane et de nouveau tank sur le continuum, et au final j'ai fini érudit sur le continuum (grosse ambiance sachant que je ne sais pas soigner)... ça a l'air d'être le bazar comme ça et effectivement c'était encore pire en action (avec parfois plusieurs changements sur le même boss). Le pire étant qu'on doive s'adapter aux interfaces des autres joueurs, qui sont parfois tarabiscotées. 
 
Le Fan Festival est toujours un moment convivial, surtout pour les discussions qu'on peut avoir avec les joueurs venant de toute l'Europe. Par contre, même si les panels étaient forts divertissants, on ne peut que regretter le fait que les annonces n'étaient pas franchement inattendues, avec peu de surprises pour ce Fanfest.  
DSC05962
 
L'avis de Sonico :

Avec Paris, j'ai assisté à mon 3ème Fan Festival, et toujours la même ambiance bonne enfant, la même joie de pouvoir se retrouver IRL avec sa compagnie libre et ses amis en jeu. 

Lors de cette 3ème édition, je trouve que tout a été fait, du côté des guests comme de l'équipe communautaire, pour en mettre plein la vue aux joueurs lors des différentes activités sur scène (annonces, concours, conférences, concerts...), tant en termes de qualité que d'investissement personnel. J'ai été absolument ravie de la présence sur place de Ayumi Namae (Character Concept Artist) qui a pu parler de son métier lors d'une conférence, et exposer ses oeuvres dans sa propre galerie d'art.

Niveau salle, la Grande Halle de la Villette est vraiment spacieuse, ce qui permettait d'étaler facilement les activités et de se balader sans jamais se marcher dessus. De nombreuses places assises avaient d'ailleurs été aménagées afin de permettre au plus grand nombre de suivre les conférences, ainsi qu'un grand espace détente pour se poser. Ceci étant dit, j'ai été un peu déçue par la décoration et la localisation (coin et lignes de transports un peu craignos pour des touristes naïfs ne connaissant pas Paris), par rapport aux éditions 2014 et 2017. Il faut dire que la capitale est relativement pauvre en termes de salles sympathiques, centrales et assez grandes pour accueillir ce type d'événements tout en respectant un budget défini.

Pour ce qui est des activités hors-scène, il y en avait pour tous les goûts. Malheureusement, je n'ai pu participer à aucune des activités en jeu (Yojimbo Battle Challenge, Roulette Challenge, Donjon Plot Twist) tant les queues étaient longues : facilement 1h30 à 2h d'attente. Pour ce qui est des mini jeux, je les ai trouvés moins intéressants et plus "kermesse" que les années précédentes. Point positif, de gros efforts ont été faits cette année encore pour gérer les files d'attente au stand de vente de produits dérivés.

Globalement, je tire un bilan plutôt positif de ce Fan Festival (malgré les quelques problèmes mentionnés plus haut), tant j'ai adoré les activités sur scène et passer du bon temps dans ce cadre avec ma Compagnie Libre.

DSC 1634

L'avis d'Axxou :

Pour une première à Paris, le Fan Festival était vraiment un événement à ne pas rater. J’ai pu revoir des anciens amis de ma compagnie libre et des nouveaux via les différentes activités en jeux. Les meilleurs moments, sont lors des différentes annonces à travers les keynotes et Lettre Live, mais aussi via les concerts pour partager un moment agréable sur les musiques de FFXIV.
L’équipe de FFXIV est très ouverte et disponible pour satisfaire les joueurs présents et on se sent dans un écosystème très plaisant. Par ailleurs, les différentes activités proposées offrent un panel de moment inoubliable en passant par les défis, les mini-jeux et via le cacptot comme celui en jeux.
Le ressenti général du groupe était favorable et on espère voir plus de français au prochain fanfest pour montrer que nous sommes une communauté active.


Que pensez-vous de Final Fantasy XIV Online ?

416 aiment, 90 pas.
Note moyenne : (529 évaluations | 67 critiques)
8,1 / 10 - Très bien
Evaluation détaillée de Final Fantasy XIV Online
(362 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

778 joliens y jouent, 1274 y ont joué.